Creative Placemaking - Les usages informels à l'avant-garde du projet urbain

Jeudi 8 février 2018 à 17h / La Défense

 

Invité : Andreas Krüger. Directeur général de Belius (autrefois Modulor Projeckt) à Berlin, spécialiste du montage de projets urbains. Il élabore des stratégies économiques et spatiales visant le "bien public".

Débatteur : Romain Champy, Euralille.

 

Programme conçu et animé par Ariella Masboungi, inspectrice générale de l’administration du Développement durable, Grand Prix de l’urbanisme 2016.

 

Le compte-rendu de la conférence est disponible ici.

 

Retrouvez l'interview d'Andreas Krüger, qui nous explique son métier et ses réalisations

 

Et le 5 à 7 en intégralité juste ici :

Introduction par Ariella Masboungi

 Le parcours d'Andreas Krüger et l'esprit de Berlin

Les expériences berlinoises de Belius

Le positionnement de Belius : des médiateurs à l'interface entre tous

Retour aux expériences de Belius

Les projets dans d'autres villes d'Allemagne

Romain Champy, une démarche originale et inspirante

Débats

 

Descriptif de l'événement, par Ariella Masboungi

"Andreas Krüger illustre un nouveau métier de l’aménagement, alliant militantisme et savoirfaire opérationnel et financier pour concrétiser les rêves des inventeurs. Ce métier de « facilitateur urbain » porte attention aux spécificités hyper locales, naviguant entre nouveaux investisseurs, porteurs de projets et sphères institutionnelles : « Se frotter au concret, aux personnalités, âges, milieux socio-économiques et aux genres, c’est ainsi qu’on comprend les besoins et qu’on sait le mieux y répondre. » (A. K.) En clair : innover en actualisant les échelles de valeur du projet urbain.

Ainsi Modulor, programme original, s’est établi en laboratoire en enrichissant une activité commerciale pour artistes d’une dominante servicielle connectée à son environnement urbain, créant de l’emploi et solidarisant une communauté créative prête à intervenir sur son environnement. Modulor a essaimé en « écosystème » d’entrepreneurs
créatifs qui innervent le quartier profitant des opportunités foncières et synergies. Devenu projet-processus, il est un « auxiliaire »  d’aménagement du quartier de Moritzplatz, se substituant partiellement au Sénat de Berlin et aux investisseurs classiques, soutenant et développant les initiatives qu’il a contribué à faire naître.
Depuis, la collectivité invite les porteurs du projet aux « tables rondes du Sénat » sur les politiques foncières publiques.

Le long de la rivière Spree, une autre facette d’« agent de transformation urbaine » est sollicitée pour jouer les intermédiaires entre administration, élus, propriétaires fonciers, financeurs et porteurs de projet. Holzmarkt, partant de projets événementiels ou festifs, mute en quartier mixte, durable et qualifié par la présence d’artistes. L’aménagement est porté par une coopérative de petits investisseurs dont le regroupement rend possible la location du foncier au nouveau propriétaire, une caisse de pension Suisse, et un aménagement progressif sur dix ans. Entre moindre investissement de la puissance publique, investissement privé traditionnel et modèles économiques émergents, les repères bougent et requièrent de nouvelles méthodes d’action.

De nouveaux acteurs structurent une expertise capable d’intégrer les politiques publiques, assortie de stratégies d’actions concrètes sur les sites, au contact du terrain, des partenaires économiques et financiers et des habitants. L’organisation en collectif, légère et réactive, et le lien avec le tissu économique local sont les clés de la réussite. « Nous définissons de nouveaux profils d’agents de transformation urbaine, des faiseurs jouant collectif, un pied dans l’économie, l’autre dans la théorie, en proximité étroite avec les élus mais nécessairement à l’extérieur des circuits politiques habituels. » (A. K.) Andreas Krüger fait ainsi partie des « stimulateurs » indépendants, tirant leur légitimité du succès de ce qu’ils proposent auprès des habitants et de leur écoute des situations, et des acteurs économiques qui testent leurs modèles sur le terrain au gré de prototypes et partenariats limitant la prise de risque. Reste à savoir si ces  expériences réussiront à dépasser la réussite temporaire pour devenir pérennes."

 

En exclusivité, un extrait de Berlin, le génie de l'improvisation.

 

 

Et pour les plus curieux, vous pouvez revoir la présentation d'Andreas Krüger ici.

 

N'hésitez pas à consulter les 5 à 7 précédents ainsi que l'ensemble des conférences enregistrées sur le compte Youtube du Club.

 

 

Pour aller plus loin... Cet extrait de Traits Urbains sur l'urbanisme temporaire.

 

 

retour

Club Ville Aménagement - © Mentions légales - Web Agency : Mental Works